There Will Come Soft Rains

avril 5th, 2018 § 0 comments

L’exposition There Will Come Soft Rains traite à la fois de la thématique des voyages intertemporels et de la réalité de l’anthropocène. Sur la base d’un scénario fictionnel, sept artistes plasticiens sont envoyés dans le futur, avant de revenir dans le présent pour présenter leurs témoignages. Marcela Armas, Carolina Caycedo, Julian Charrière, Andreas Greiner et Tyler Friedman, Jeronimo Voss, Pinar Yoldas sont invités à réaliser de nouvelles productions rendant compte du monde qu’ils ont découvert lors de leur incursion en l’an 2318, soit 200 ans après le début de l’exposition.

Andreas Greiner and Tyler Friedman

Andreas Greiner & Tyler Friedman, The Molecular Ordering Of Computational Plants, 2018, Installation view basis 2018, Photo: Nathalie Zimmermann

 

Uriel Orlow, Remnants of the future

Uriel Orlow, Remnants of the Future, 2010, Installation view basis 2018, Photo: Günther Dächert

 

Superflex -Flooded McDonald's

SUPERFLEX, Flooded McDonald’s, 2009, film still, HD video, colour, sound, 21:00 min., copyright the artists

 

Andreas Greiner and Tyler Friedman, The Molecular Ordering of Things

Andreas Greiner & Tyler Friedman, The Molecular Ordering Of Computational Plants, 2018, Installation view basis 2018, Photo: Nathalie Zimmermann

 

Marcela Armas, TSINAMEKUTA

Marcela Armas, TSINAMEKUTA, 2018, Installation view basis 2018, Photo: Frithjof Kjer

» Read the rest of this entry «

Design Labs. Des ateliers entre art, science et design thinking

mars 22nd, 2018 § 0 comments

Designlab Frankfurt

Dans les workshops de deux jours, trois équipes de six personnes composées de citoyens, de scientifiques et d’artistes créent des « prototypes » qui développent des solutions durables. Les Design Labs font partie d’un nouveau format d’atelier, qui explore le lien entre l’art et la science dans la résolution de problèmes complexes en lien avec le développement durable. Ils sont conçus par Nicola Schuldt-Baumgart, responsable du département de communication scientifique de l’ISOE-Institut für sozial-ökologische Forschung et Bernard Vienat, directeur d’art-werk.

Ces premiers Design Labs ont été organisés à Francfort dans le cadre du programme d’accompagnement de l’exposition « There Will Come Soft Rains » à Basis et encadrés par des experts de la HPI School of Design Thinking. Comme l’exposition concevait un avenir dystopique pour l’année 2318, dans lequel la terre serait devenue difficilement habitable pour l’espèce humaine, les Design Labs travaillaient sur le présent, tentant de trouver des solutions durables, afin d’éviter un tel scénario apocalyptique.

» Read the rest of this entry «

Meanwhile in Frankfurt – The Real Kiss @ Johan Space

février 9th, 2017 § 0 comments

However long or short, however socially constrained or erotically desiring, a kiss is the coming together of two similar but not identical surfaces, surfaces that soften, flex, and deform when in contact, a performance of temporary singularities, a union of bedazzling convergence and identification during which separation is inconceivable yet inevitable.

Silvia Lavin

The Real Kiss: Art and Architecture: An Ongoing Dialogue

Il-Jin Atem Choi (DE), Yara Feghali (FR), Viviane Komati (LE), Miriam Kuhlman (DE), Ivan Murzin (RU), Rebecca Nayagam (MY), Iulia Nistor (RO). curated by Bernard Vienat (CH)

Based on a collaboration between four artists and four architects from the Städelschule in Frankfurt am Main the exhibition explores the complementarity of specific interests and skills to design and develop an own understanding of the notion of what an exhibition module could be.

The Real Kiss

» Read the rest of this entry «

Monographie / Jonathan Delachaux

août 21st, 2015 § 1 comment

Jonathan Delachaux monographie 1

L’association Art-werk est heureuse de présenter la première monographie de l’artiste suisse Jonathan Delachaux (Éd. Periferia).

Auterurs : Jonathan Delachaux, Jacques Houssay, Arnaud Robert, Catherine Ysmal, Bernard Vienat (éd.) / Conception graphique: Anna Haas.

Au coeur de l’ouvrage se trouvent trois personnages : Naïma, Johan et Vassili. Jonathan Delachaux (1976) les a rencontrés il y a 20 ans. Ils deviennent les modèles exclusifs de l’artiste, qui peint leurs vies, leurs errances, leurs créations.  L’évolution de cette narration se retrouve dans le livre sur plus de 424 reproductions aussi bien de tableaux que de vues d’installations et sous la forme d’une chronique, presque journalistique, racontant les faits. » Read the rest of this entry «

Vorticidad collective project

février 22nd, 2015 § 0 comments

vorticidad site internet

Le projet vorticidad mène une recherche de terrain au Mexique et a pour but de questionner l’impact social des arts visuels, en particulier dans le cadre d’actions collectives et performatrices. Composées de jeunes historiens de l’art et curateurs, l’équipe de vorticidad investigue de manière proactive des projets artistiques et curatoriaux sortant du cadre traditionnel muséal et qui, en réaction à des évènements historiques, socio-culturels ou environnementaux développent des propositions poétiques à la frontière entre rationnel et utopie.

Lié à la terminologie de la physique des fluides et plus particulièrement à la vitesse de rotation de ceux-ci, le nom vorticidad évoque pour nous, la rotation des courants de pensées entre société et création artistique. Un mouvement particulièrement visible au sein d’interventions reflétant une esthétique, développée plus largement au cours des années 2000. Des projets artistiques qui tissent des liens entre les individus, font naître ou renaître des questionnements et permettent une rupture avec l’ordre préétabli, non pas de manière prosélyte ou belliqueuse mais avec subtilité, humour ou ironie.

Au-delà du débat esthétique qui met aux prises l’art pour l’art et l’art relationnel, vorticidad souhaite montrer des œuvres capables, comme le dit Rancière, « d’une nouvelle distribution de l’espace matériel et symbolique ». Au cours de la première phase du projet, vorticidad développe un site Internet en espagnol et en anglais, qui relaye les projets sélectionnés et qui présente une série d’interviews de leurs auteurs. Celle-ci offre non seulement une meilleure connaissance de la riche scène artistique mexicaine, mais surtout rend compte des motivations et questionnements des artistes et des curateurs respectifs à leurs pratiques. Cette nouvelle base de données visible à terme dans sa quasi-intégralité sur Internet, anticipe une série d’expositions physiques d’œuvres et de performances des artistes retenus pour le projet. Elle propose ainsi une réflexion publique sur ces formes de créations et leur potentielle exposition hors de leur cadre d’origine.

» Read the rest of this entry «

Let’s invent a language to narrate my story

septembre 22nd, 2013 § Comments Off on Let’s invent a language to narrate my story

Let’s invent a language to narrate my story est une double exposition qui se penche sur la question de la narration dans l’art contemporain, tant
du point de vue de l’artiste que de celui du spectateur. L’exposition est répartie dans deux galeries: andata.ritorno à Genève et Dienstgebäude à Zürich. Venez découvrir cet échange entre la romandie et la Suisse alémanique!

Artistes exposés:
andata.ritorno: Beni Bischof, Sabine Hertig, Christina Hemauer / Roman Keller, Uriel Orlow, Simone Zaugg.
Dienstgebäude: Christine Boillat, Julian Charrière, Jonathan Delachaux, Joëlle Flumet, Beat Lippert, Denis Savary.

Médias

Affiche de l’exposition
Dossier de presse exposition Let’s invent a language to narrate my story (français)

Vidéos

Reportage art-tv.ch

Visite itinérante avec Jonathan Delachaux et Denis Savary

septembre 22nd, 2013 § Comments Off on Visite itinérante avec Jonathan Delachaux et Denis Savary

Dans le cadre de la double exposition Let’s invent a language to narrate my story, l’association art-werk propose un weekend de rencontres entre artistes et public à Genève.

Samedi 28 septembre 2013 à 14h30,

Visite itinérante en compagnie des artistes Jonathan Delachaux, et Denis Savary, participant au volet alémanique de la double exposition, et de Bernard Vienat, commissaire de l’exposition.

Etape 1 : visite de l’espace andata.ritorno. Pour Let’s invent a language to narrate my story, les artistes romands exposent à Zurich et les suisses alémaniques à Genève. Delachaux et Savary seront eux-mêmes dans la position de spectateurs, un moment idéal pour partager avec le public questions et interprétations…

Beni Bischof, Sabine Hertig, Simone Zaugg, vue de l'exposition let's invent a language to narrate my story, andata.ritorno

Beni Bischof, Sabine Hertig, Simone Zaugg, vue de l’exposition let’s invent a language to narrate my story, andata.ritorno

Etape 2 : visite de la galerie Xippas. Denis Savary y commentera une exposition qui lui est entièrement dédiée. L’occasion d’obtenir des informations inédites sur cet artiste au travail polymorphe.

Denis Savary, vue de l'exposition let's invent a language to narrate my story, Dienstgebäude

Denis Savary, vue de l’exposition let’s invent a language to narrate my story, Dienstgebäude

Etape 3 : visite de l’atelier de Jonathan Delachaux. Pour terminer cette après-midi unique, les participants auront le privilège de découvrir l’espace de création d’un artiste à l’imaginaition hors du commun.

 

Denis Savary, vue de l'exposition let's invent a language to narrate my story, Dienstgebäude

Denis Savary, vue de l’exposition let’s invent a language to narrate my story, Dienstgebäude

Visite itinérante, Rendez-vous à 14h30 à la galerie andata.ritorno, 37, rue du Stand, 1204 Genève

Réservations souhaitées : contact@art-werk.ch

A Road Not Taken – Christina Hemauer & Roman Keller

septembre 22nd, 2013 § Comments Off on A Road Not Taken – Christina Hemauer & Roman Keller

Dimanche 29 septembre 2013 à 17h15, le film documentaire A Road not taken de Christina Hemauer et Roman Keller sera projeté à la salle Fonction Cinéma de la Maison des arts du Grütli, en présence des artistes.

a road not taken_pic

A Road not taken c’est l’histoire d’un rêve américain. Prônant un changement radical du système de production énergétique des Etats-Unis, le Président Jimmy Carter décida en 1979 d’installer des panneaux solaires sur la Maison Blanche. Dans son discours inaugural le Président disait « A generation from now, this solar heater can either be a curiosity, a museum piece, an example of a road not taken, or it can be just a small part of one of the greatest and most exciting adventures ever undertaken by the American people » [1].

Trente ans plus tard, en 2009, Hemauer et Keller racontent l’histoire de cette voie toujours pas réellement empruntée

Cette projection permettra d’élargir le principal thème de réflexion du duo Hemauer et Keller : l’énergie. Le sujet, se retrouve également dans End of life (Contribution to the inefficiency of Poetry), exposé à la galerie andata.ritorno.

Suite à la projection, les artistes seront présents pour une discussion avec le public.

 

Projection et discussion à la Maison des Arts de Grütli, Salle Fonction Cinéma, Rue du Général Dufour 16, 1204 Genève

Début de la projection à 17h15, Entrée libre

Plus d’informations sur le film

 


[1] « D’ici à une génération, ce panneau solaire pourra être soit une curiosité, soit un objet dans un musée, soit l’exemple d’une voie qui n’aura pas été empruntée, soit encore il pourra simplement s’agir d’une infime partie de l’une des aventures les plus grandes et les plus enthousiasmantes jamais entreprises par le peuple américain. »

L’influence de l’école d’art, de la création au marché

janvier 12th, 2013 § 0 comments

L’association art-werk reçoit à Berne, cinq artistes de la relève artistique parisienne et propose une conférence sur l’évolution de l’enseignement de l’art et son influence, de la création jusqu’au marché. Pour participer à la discussion, seront présents cinq artistes parisiens, un professeur de l’ENSBA, ainsi qu’un doctorant en art de Zürich. » Read the rest of this entry «

« Entremets » : jonathan Delachaux, Marcel Meury et Cyril Vandenbeusch

mars 25th, 2012 § 0 comments

Entremets – Andata Ritorno, Genève, du 24 mai au 5 juillet 2012 – Association Art-werk – (Jonathan Delachaux, Marcel Meury et Cyril Vandenbeusch), commissaire d’exposition Bernard Vienat.


La jeune association Art-werk a pour but de créer des ponts entre le monde de l’art suisse alémanique et celui de la Suisse francophone. Pour son lancement, l’espace d’Art Andata Ritorno, présent depuis 30 ans à Genève, invite l’association à investir son espace. Bernard Vienat, commissaire de l’exposition intitulée „Entremets“, a saisi cette occasion pour réunir deux artistes romands et un suisse alémanique. De leur côté, ces derniers ont développé une réflexion sur la nourriture et ses pratiques rituelles, qu’elles soient décadentes ou conventionnelles. » Read the rest of this entry «