« Entremets » : jonathan Delachaux, Marcel Meury et Cyril Vandenbeusch

mars 25th, 2012 § 0 comments

Entremets – Andata Ritorno, Genève, du 24 mai au 5 juillet 2012 – Association Art-werk – (Jonathan Delachaux, Marcel Meury et Cyril Vandenbeusch), commissaire d’exposition Bernard Vienat.


La jeune association Art-werk a pour but de créer des ponts entre le monde de l’art suisse alémanique et celui de la Suisse francophone. Pour son lancement, l’espace d’Art Andata Ritorno, présent depuis 30 ans à Genève, invite l’association à investir son espace. Bernard Vienat, commissaire de l’exposition intitulée „Entremets“, a saisi cette occasion pour réunir deux artistes romands et un suisse alémanique. De leur côté, ces derniers ont développé une réflexion sur la nourriture et ses pratiques rituelles, qu’elles soient décadentes ou conventionnelles.

L’exposition établit un dialogue entre les trois artistes. Les œuvres picturales de Jonathan Delachaux mettent en scène Vassili, l’un des trois personnages imaginaires du peintre qui hantent ses toiles depuis près de 16 ans. Cette figure de plastiline, que l’artiste a fait évoluer au fil du temps, revêt l’apparence d’un jeune homme d’une trentaine d’années. Dans cette nouvelle série, quelque peu grivoise, Vassili a invité ses amies marionnettes pour un buffet de junk food, crise oblige. La série de toiles présentée en exclusivité pour l’exposition confirme la virtuosité du peintre et son talent de narrateur. Ce banquet ouvre en effet, un nouveau chapitre d’une histoire débutée en 1996 et qui ne cesse d’évoluer avec son créateur.

Tour à tour brutes et interactives, les installations du Zurichois Marcel Meury marquent un contraste total avec les peintures de Delachaux. À la manière d’un diptyque, deux palettes identiques sont accrochées à un mur, sur lequel un grand carré vert a été peint. L’œuvre oscille entre le ready-made et le monochrome, tout en définissant sa propre esthétique. Une autre installation, tout aussi surprenante, se compose de douze téléviseurs installés en un mur imposant. Les vidéos diffusent en boucle et en gros plan une bouche mastiquant frénétiquement une insupportable quantité de chewing-gum.
Les métaphores et interprétations qui découlent du travail de Meury comptent plusieurs niveaux de lecture. Sur les traces de Hans Haacke, l’artiste zurichois remet en question au fil de ses créations aussi bien la perception de l’espace que le rôle de l’artiste face à la société. Particulièrement attentif à la médiation entre son travail et le public, l’artiste réalise un dispositif spécial de communication pour l’exposition qui sera dévoilé lors du vernissage.

L’artiste franco-suisse Cyril Vandenbeusch présente quant à lui un travail photographique. Reconnu pour ses expériences sensorielles qui lient l’art plastique à la cuisine, l’artiste articule pour l’exposition une réflexion sur le rapport entre l’aliment, son mode de production ou son origine. Des supermarchés aux petits producteurs régionaux, Vandenbeusch est en perpétuelle recherche de produit culinaire, susceptible d’intriguer le spectateur, de le questionner, de le surprendre. Après les avoir préalablement mis en scène, l’artiste photographie les aliments. Il en ressort des clichés parfois marqué d’une pointe d’humour ou d’une réflexion sur la mort. Le rapport entre leur esthétique très classique de nature morte et la contemporanéité des produits représentés ne manquent pas d’interpeller. Sa technique de développement intrigue et surprend également. Remontant aux origines de la photographie, l’artiste utilise des techniques alternatives de tirage. A la manière d’un chimiste il manipule nitrate d’argent, citrate de fer ou acide acétique et parvient à donner un aspect unique au multiple photographique.

Les supports et médiums choisis par les trois artistes diffèrent autant que leurs approches de la pratique artistique. Pourtant, tous trois se sont aménagés une place particulière dans le paysage varié de l’art contemporain. Cette réunion, opposition voulue dans l’exposition, trouve son unité dans sa diversité. Elle souligne la recherche incessante de nouvelles définitions de l’art et critique cette perpétuelle quête de nouvelles boîtes dans lesquelles ranger les créateurs de talent. Ces œuvres portent en elle une réflexion, une poésie, une histoire ; en les décodant le spectateur dépassera la simple barrière du goût.

Exposition à voir à la galerie Andata Ritorno, 37 rue du Stand, 1204 Genève, 022 329 60 69, ouvert du mercredi au samedi de 14h à 18h.

Tagged , , , , , , , , ,

Comments are closed.

What's this?

You are currently reading « Entremets » : jonathan Delachaux, Marcel Meury et Cyril Vandenbeusch at art-werk.

meta