Untitled (Tie)

Artiste
Alfredo Aceto
Année
2019
Edition
15
Technique
Feutre, bois, pince à cravate en métal Production: Atelier Vladimir Boson, Lausanne
Editeur
Edition VFO, Zurich
Dimensions
70 x 14 x 3 cm
Prix
CHF 680.00
Contactez nous pour acheter

Le quotidien est marqué par un nombre incalculable d’interactions avec des objets dont la forme, bien que familière, reste perçue principalement pour l’usage qu’elle offre. Machines, meubles et autres ustensiles sont perçus au travers du but, de l’objectif pour lequel ils ont été fabriqués. En aliénant ces objets de leur utilité commune, en traduisant leurs formes dans des matériaux comme la fibre de verre, la résine ou le feutre et en changeant leurs dimensions, Alfredo Aceto transforme le regard du spectateur. À la question “que fait précisément l’artiste ?”, l’exemple de la pratique d’Aceto donnerait raison au philosophe Henri Bergson ; « il regarde la réalité nue et sans voiles ». Par cette approche de l’objet qui transcende l’utilitaire, il offre un autre accès au réel et permet de voir les choses en et pour elles-mêmes. Que cela soit inspiré de bagues Cartier, de gargouilles gothiques d’églises, de pots d’échappement ou de cravates, Aceto est devenu maître pour pointer l’esthétique des détails et pour changer la focale du regard commun.

La série d’œuvre Untitled (Tie) suit cette ligne et souligne le lien entre art et design. Au-delà de la forme de l’objet, la matérialité y est centrale. Si Tie comme son nom l’indique, semble avoir toutes les caractéristiques d’une cravate, elle se diffère toutefois par son aspect mural. Comme si il reposait sur un châssis, le textile entoure le bois et permet une accroche facile sur tout type de parois, empêchant par là-même de le porter à son cou. Bien que la cravate soit un accessoire fortement connoté, les symboles et références liées à la pièce se rapporte peut-être plus, du moins tout autant, au type de textile: le feutre. Fabriqué à base de poiles d’animaux souvent de lapins et de lièvres, Joseph Beuys l’avait choisi comme matérielle totémique: “doté du pouvoir de conserver et de protéger, mais aussi encore d’être le lien magique entre nature et culture, naissance et mort, animalité et humanité”. Que devient-il alors chez Aceto? Un clin d’oeil à la place de l’objet, forme de protection chamanique? Les broches toutes différentes placées sur chaque cravate semblent en tout cas souligner l’ironie du geste de l’artiste, ce jeu entre unique et multiple, ready-made et confection sur mesure.

L’univers créatif d’Alfredo Aceto est à la croisée de l’art conceptuel et du ready-made. Connu pour ses objets-sculptures et ses installations, Aceto s’intéresse notamment à la notion de temps et d’identité. Ses œuvres détournent le sens des choses, transformant des formes anodines en vecteurs de narrations qui oscillent entre fiction, réalité et vécu personnel. Non sans humour, Aceto nous invite à remettre en question notre conception de l’art, du design et des objets du quotidien.

Depuis 2017, Alfredo Aceto enseigne les arts visuels à l’Ecole Cantonale d’art de Lausanne (ECAL). Il y obtint déjà en 2014 son Bachelor avant de poursuivre ses études de Master à la Mountain School of Art de Los Angeles. Aceto a reçu, entre autres, la Bourse culturelle Leenaards en 2019.