A frame in a frame in a frame (Replica)

Artiste
Philippe Decrauzat
Année
2019
Edition
22
Technique
Giclée sur Canson Rag 310 gr, passe-partout Production: PRO image service, Paris
Editeur
Edition VFO, Zurich
Dimensions
69 x 52 cm
Prix
CHF 600.00
Contactez nous pour acheter

Le Pavillon allemand conçu par Mies van der Rohe pour l’exposition internationale de Barcelone sert de point de départ aux nouveaux travaux de Philippe Decrauzat. En effet, les trois séries d’œuvres sont principalement basées sur des images de la façade de la réplique postérieure de ce monument du modernisme. Dans le cadre d’une exposition institutionnelle monographique présentée en 2019 à la Blueproject Foundation à Barcelone, Decrauzat a réalisé un film en couleur 16mm intitulé “Replica” et montrant des gros plans de la façade en marbre. Decrauzat, qui se consacre à l’analyse de l'abstraction en tant que forme de perception dans la vie quotidienne, que ce soit dans l'architecture, la science ou le langage, déconstruit dans ses œuvres la matérialité de l'architecture et du film. Cette déconstruction opère sur trois niveaux différents : celui de l’image visible sur le film, celui du détail agrandi du marbre et celui du rouleau de pellicule cinématographique en tant qu’objet.

L'œuvre A frame in a frame in a frame in a frame (Replica), 2019 est une impression à jet d'encre basée sur l'agrandissement d’un des photogrammes représentant le marbre dans le film Replica. Le marbre est si détaillé qu'il pourrait s'agir d'une peinture abstraite. Chaque exemplaire de la série est muni d'un passe-partout spécialement conçu par l'artiste, qui dévoile toujours un autre extrait et donc une perspective différente sur la matérialité du marbre. Ainsi, les œuvres sont des pièces uniques sérielles et conceptuelles qui fonctionnent aussi en groupe de plusieurs pour former une installation.

Avec cette série d'œuvres, Decrauzat explore les fils narratifs entre objets et images. Des images qui voyagent aujourd'hui plus vite que les objets eux-mêmes et créent des projections et abstractions du véritable caractère des objet. C'est aussi le cas du pavillon de Mies van der Rohe, dont l'original éphémère n'existe plus que sous forme d’image photographique ou de réplique. Comme dans ses peintures et sculptures, Decrauzat examine ainsi la transformation de notre perception et le caractère matériel des images.

Que ce soit sous forme de peintures murales ou sur toiles, dans ses installations, films et sculptures, Philippe Decrauzat poursuit l’héritage de l’art abstrait du XXe siècle et des recherches de distorsions visuelles caractéristiques de l’Op art. Plus qu’une approche formelle, l’abstraction est pour l’artiste une méthode, un outil conceptuel. Se livrant à une lecture critique de l’histoire de l’abstraction géométrique, Decrauzat puise son inspiration dans différents domaines tels que le graphisme, l’architecture, la science, la musique et le cinéma.

Depuis 2000, Philippe Decrauzat est professeur à l’Ecole Cantonale d’art de Lausanne (ECAL), où il obtint son diplôme en arts visuels en 1999. Il est par ailleurs membre fondateur de l’espace d’art indépendant Circuit actif à Lausanne depuis 1998. On retrouve ses œuvres dans de nombreuses collections internationales, entre autres celles du MoMA à New York, du Museo de Arte Contemporaneo de Buenos Aires, du Kunsthaus de Zurich et du Centre Pompidou à Paris.